Sonia Haumonté: Écouter, changer, s’adapter

Sonia Haumonté: Écouter, changer, s’adapter

Compassion et compréhension.

 

Covid-19: Sonia Haumonté, propriétaire de Vaniyé Patisserie à Parnell, Nouvelle-Zélande et Consultante Les vergers Boiron, partage son vécu personnel et professionnel et nous offre sa vision de l’avenir.

Tous les êtres humains et toutes les entreprises du monde ont été impactés par cette terrible pandémie. C’est effrayant, mais en même temps rassurant, de savoir que nous ne sommes pas seuls à mener ce combat pour rester en vie et gagner nos vies en ces temps. Notre Première Ministre Jacinda Ardern a annoncé un confinement très tôt pour nous protéger et assurer la santé et la sécurité de la Nouvelle-Zélande ou Aotearoa (le nom original Maori), avec des contraintes très strictes, où les entreprises considérées comme « non essentielles » ont été fermées pendant deux mois.

 

Personnellement et spirituellement, j’ai pu rester en bonne santé et j’ai eu la possibilité de passer un temps exceptionnel avec ma famille à la maison. C’est paradoxalement le plus beau cadeau que le Covid-19 m’ait apporté. Nous vivions auparavant à un tel rythme effréné que nous avions oublié d’apprécier les petites choses de la vie que nous devions plus chérir et qui nous rendent vraiment heureux. De plus, cette période nous a permis de réaliser quelles sont les personnes qui sont les véritables héros au sein de notre communauté : les soignants en première ligne, les policiers et personnels parlementaires qui ont permis de souder notre pays, les citoyens ordinaires qui remplissent les étalages de nos supermarchés, les éboueurs qui débarrassent nos déchets, (mon fils adore leurs grands camions et les salue quand ils passent), les gens qui nettoient nos rues, les jardiniers qui maintiennent nos parcs, ceux qui nous livrent des produits à domicile, le personnel des transports publics et les merveilleux voisins qui ont partagés leurs gâteux et pains, en les distribuant dans les boîtes aux lettres ou qui ont aidé les personnes âgées en faisant leurs courses pour qu’ils puissent avoir le nécessaire pour survivre.

 

Ainsi, malgré l’angoisse, ce temps m’a permis de lâcher prise, de respirer, de penser à ma vie personnelle et de réfléchir à l’avenir de mon entreprise. Je suis une mère et une épouse, apportant mon amour et du bonheur à ma famille. Je suis aussi propriétaire de mon entreprise qui doit tout faire pour que nous puissions continuer à travailler et à rester viables, que les personnes qui travaillent avec moi puissent être en sécurité et garder leur emploi quand nous sortirons de cette situation. J’ai aussi pris conscience que je fais partie d’une communauté. Mes clients ont clairement démontré que nous sommes bien plus qu’une boutique pâtissière qui vend des friandises, des gâteux et du café. Nous participons à leur bonheur et nous leur procurons de l’émotion. Ils connaissent notre histoire, notre éthique, nos valeurs, nos motivations. Ils se déplacent de l’autre côté de la ville pour venir acheter nos produits, ils ont toujours été là pour nous encourager quand nous avons démarré avec notre petite échoppe au marché, ils ont répondu présents pour m’aider à nettoyer nos tables quand j’étais enceinte et obligée de travailler, ils étaient à mes côtés quand mon fils est né et ils l’ont vu grandir et jouer dans la pâtisserie, ils m’ont envoyé des cartes de vœux et des fleurs quand j’étais à l’hôpital, ils étaient disponibles pour m’aider à plier des boîtes quand mon équipe et moi étions débordés, ils m’ont donné de l’argent dans des enveloppes quand nous étions fermés pendant le confinement afin que nous puissions sauver notre entreprise.

 

L’impact du Covid-19 sur notre activité a été énorme, surtout quand nous étions sous confinement total : nous avons continué à payer nos factures sans avoir de revenus, mes masterclasses ont été annulées, beaucoup d’emplois ont été et continuent à être menacés, beaucoup de gens auront moins d’argent à dépenser à l’avenir. La réalité et les habitudes de consommation vont changer, et donc nous avons commencé à planifier et à reconsidérer notre façon de travailler pendant le confinement, en nous préparant pour un avenir alternatif. La communication sera la clé et nous avons renforcé notre présence sur les réseaux sociaux, en envoyant des newsletters à nos clients, en modifiant la signalétique de nos vitrines, en suggérant des gestes essentiels pour assurer la sécurité. Notre principal effort est d’améliorer notre activité commerciale en ligne, de créer de nouvelles recettes et de lancer des produits ponctuels, des offres qui ne durent qu’un week-end et en quantité limitée, pour créer des moments festifs particuliers. Nous avons mis en œuvre des règles de distanciation strictes depuis que nous avons rouvert pour le service à emporter, en insistant afin que tout le monde respecte les règles essentielles. Pour le service à table du Salon de Thé, nous irons au-delà des consignes officielles pour que tout le monde soit en sécurité.

 

Le planning de production et la maîtrise de nos coûts deviennent cruciaux en ce moment. Le loyer constitue notre premier poste de dépenses, ce que nous ne pouvons pas changer. Ensuite, il a y notre masse salariale. Il faut donc planifier de manière très efficace et améliorer le management productif de notre cuisine, tout en réduisant les coûts superflus, que nous arrivons effectivement à mieux maîtriser actuellement. Nos clients ont un rôle majeur à jouer dans ce processus. Nous leur avons appris l’importance de l’anti-gaspillage des denrées alimentaires, son impact sur notre activité, mais aussi sur l’environnement. Nous les encourageons de faire des précommandes ou des achats directs sur notre site web afin de nous éviter de jeter et nous les informons de la manière dont cela nous aide à mieux gérer notre production. Une fois que les gens prennent conscience de la manière dont fonctionne les métiers de bouche, ils sont plus compréhensifs et plus disposés à nous donner un coup de main.

 

Je ne crois pas que quiconque puisse prévoir ce que seront les meilleures solutions de business pour avancer après le Covid-19. Le comportement des consommateurs et des clients sera la clé, ainsi que l’évolution de leurs désirs et besoins. C’est pour cela qu’il faut vraiment connaître ses clients, mieux communiquer et se rapprocher d’eux de manière efficace. Notre gouvernement a accompli un travail exceptionnel et nos compatriotes ont été remarquables. Nous savons désormais que nous pourrions de nouveau mieux faire face à une situation semblable. En tant que chef d’entreprise, je dois constamment m’informer, me préparer, écouter et être prête à changer et à m’adapter à toute situation, tout en restant en bonne santé et en gardant une attitude positive.

 

 

 

Juillet 2020