Les secrets du Mojito

Les secrets du Mojito

Banal, le Mojito ? Découvrez l’art frais et subtil de la Mojitology.

Banal, le Mojito ? Découvrez l’art frais et subtil de la Mojitology.

C’est le cocktail le plus servi au monde. Mais peu de barmen en connaissent vraiment les secrets. Mythes, variantes, astuces et techniques modernes… Plongée dans le monde frais et acidulé de la Mojitology.

Ce qu’il faut savoir sur le Mojito

La seule certitude sur l’origine du Mojito ? Il est né sur l’île de Cuba. Une légende raconte qu’une boisson à base de Tafia (l’ancêtre du Rhum), de sucre, de menthe et de citron avait été concoctée dès le 16e siècle par les pirates britanniques qui s’étaient installés sur l’île, ces derniers l’ayant baptisé « El Draque » (« le dragon ») en hommage à l’explorateur Sir Francis Drake. Une autre que les esclaves travaillant dans les champs de canne à sucre ont beaucoup contribué à son essor. Une dernière que le Mojito aurait été une simple déclinaison du daiquiri (rhum, sucre, citron, glace pilée), les barmen cubains y ajoutant de la menthe et le cérémonial du pilon. Toujours est-il que le Mojito (de l’espagnol « mouillé ») sous sa forme actuelle a connu ses premiers succès dans les années 20 à Cuba. Le désormais mythique bar « La bodeguita del Medio » en avait fait sa spécialité dès les années 40, et des célébrités comme l’écrivain Ernest Hemingway s’en sont fait les ambassadeurs, exportant rapidement le Mojito sur les côtes sud et nord-américaines.


Rhum, citron vert, feuilles de menthe, sucre de canne, eau gazeuse et glace pilée. Les cinq ingrédients du Mojito.